Article : Marie Sauvion.

Le Parisien (1998).

Isabelle Renauld la belle inattendue.

Parce qu'elle a travaillé avec Chéreau, Doillon, Breillat ou Angelopoulos, on l'imagine d'abord cérébrale et distante. Mais Isabelle Renauld est tout le contraire. Cette superbe comédienne - que l'on verra ce soir et demain dans " les Montagnes bleues ", une histoire d'amour en deux parties (France 2) - est une femme chaleureuse et franche, dotée d'un sacré tempérament.

Le Parisien:
Vous êtes l'héroïne des " Montagnes bleues, ", sur France2. Qu'est-ce qui vous a séduite dans l'aventure: le scénario ou le fait qu'il se tournait en Inde ?

Isabelle Renauld :
L'Inde ! C'est sûr que si le tournage avait eu lieu à Marseille... Mais bon, il y avait d'autres raisons. D'abord, deux fois 90 minutes, c'est un format de prestige. Et puis, c'est une belle histoire d'amour, avec un personnage fort, têtu. J'ai adoré tourner ça.

Le Parisien:
Vous connaissiez l'Inde ?

Isabelle Renauld :
Pas du tout. Nous étions dans l'Etat du Kerala, une région où les riches Indiens venaient se rafraîchir pendant les grosses chaleurs. Au soleil couchant, les montagnes prennent une couleur bleutée... Nous avons aussi travaillé à Madras.

Le Parisien:
Vous étiez là-bas, en mai, lorsque " l'Éternité et un jour ", le film d'Angelopoulos dont vous étiez l'interprète, a décroché la Palme d'or à Cannes. Pas de regret d'avoir raté la fête ?

Isabelle Renauld :
Non, juste un peu de fierté. Il était prévu que je me rende à Cannes mais, à cause de la mousson, le tournage des " Montagnes bleues " ne pouvait être retardé. C'est le père de mon fils (NDLR : le comédien Laurent Malet) qui m'a téléphoné la nouvelle. C'était génial d'apprendre ça sur le toit du monde !

Le Parisien:
Vous alternez films d'auteur et fictions télé. En 1990, vous étiez même au générique d' " Opération corned-beef ", avec Christian Clavier et Jean Reno. Comment faites-vous pour concilier des univers aussi différents ?

Isabelle Renauld :
Vous savez, " Corned-beef ", c'était le premier film qu'on me proposait. Je n ai pas vécu des choses très rigolotes sur le tournage et je n'ai pas une grande estime pour Clavier et Poiré. Je suis plus attirée par des univers comme ceux de Chéreau et Breillat mais, surtout, je ne veux pas m'emprisonner. Ça a l'air d'un parcours un peu chaotique mais c'est ce que je suis profondément ! Je n'ai aucun a priori.

Le Parisien:
La preuve, on vous verra bientôt dans l'épisode pilote de " Brigade spéciale ", sur TF1. Vous y jouez quoi ?

Isabelle Renauld :
Une profileuse, c'est-à-dire une psy qui établit le profil des criminels. C'est un rôle qui m'a amusée, un personnage que j'ai voulu à la fois brillant et bordélique. Mais je ne pense pas continuer la série.

Le Parisien:
Et maintenant ?

Isabelle Renauld :
J'ai envie de refaire du théâtre. Et je profite de mon temps libre pour mitonner des petits plats à mon fils. Ça le change des hamburgers !




Page Principale du Site ActricesDeFrance.org